Histoire de la cryothérapie

Histoire de la cryothérapie

L’utilisation thérapeutique du froid remonte à la nuit des temps.

En Europe, on l’attribue à Hippocrate. Les populations nordiques vantent les bénéfices du froid sur la santé. Très adeptes des bains hivernaux en eau glacée ou dans la neige. Environ 120 000 Finlandais se baignent l’hiver en eau glacée pour se maintenir en bonne santé . Ils font état d’une meilleure résistance aux affections broncho-pulmonaires, d’une diminution des douleurs rhumatismales, d’une meilleure récupération de la fatigue et d’une sensation de mieux-être en général…

La cryothérapie corps entier (CCE), par exposition à des températures de -110° à -140°C, a vu le jour à la fin des années 1970 au Japon. Lors d’un congrès européen de rhumatologie à Wiesbaden, en Allemagne. Un professeur japonais, le Dr Yamauchi, qui y présente la cryothérapie corps entier pour la première fois. A ses débuts, la CCE permet de traiter des patients atteints d’affections rhumatismales. Rapidement, son application s’étend au domaine sportif où la diminution des douleurs et l’amélioration notable de la récupération musculaire se font remarquer.

La cryothérapie et le sport de haut niveau.

Très rapidement, les thérapeutes ont noté les bienfaits ressentis par les sportifs, qui allaient au-delà du traitement de la douleur. Non seulement la durée d’évolution était réduite, mais la fatigue liée à la pratique intensive du sport diminuait. Dans les années 1980, cette technologie se diffuse en Union soviétique où elle a été mise à disposition des athlètes, tant pour la récupération que pour la préparation, notamment lors des Jeux Olympiques de Moscou.

En 1985, un appareil qui n’utilise plus l’azote liquide, mais le principe du réfrigérateur, est conçu. Trois gaz frigorifiques subissent trois cascades de compression afin d’obtenir un air sec et froid. Constitué d’une chambre à -110°C à laquelle on accède par un ou deux sas afin de limiter les écarts brutaux de température. À partir de cette date, la cryothérapie corps entier va se développer. La Weserland Klinik de Vlotho en Allemagne ouvre la 1ère chambre de froid .

Le monde du sport des pays de l’Est adopte cet outil. C’est aussi par le biais du sport qu’il est arrivé en France. Le premier centre ouvre en 2002 au Centre européen de rééducation du sportif (CERS) de Capbreton. Un second en janvier 2009 à l’Institut national du sport de l’expertise et de la performance (Insep).

Les premiers soins par la cryothérapie ont été réalisées en 2009 avec les coureurs cyclistes de la Française des Jeux. En 2011, la première expérimentation a été faite en stage et en compétition sur le Critérium du Dauphiné Libéré. Les conclusions de l’études sont très positives. Elles confirment que cela améliore la récupération, tant en post-traumatique ; qu’au niveau de la fatigue physique et psychologique liée à la compétition.

 

Besoin de vous remettre en forme ?

Eden club >