La Cryothérapie Corps Entier, effet de mode ou véritable bienfaits ?

La Cryothérapie Corps Entier, effet de mode ou véritable bienfaits ?

Depuis longtemps, on applique le froid localement contre les douleurs. Désormais, son usage se fait global. Le corps entier est enfermé dans une cabine diffusant un air très froid et très sec, dont la température descend jusqu’à -110 °C, pendant 2 à 3 minutes.

Les effets du froid intense sur l’organisme

Face à ce froid extrême, la température extérieure de la peau, soit deux centimètre d’épiderme, passe de 34 °C à 5-7 °C. Un choc thermique brutal mais sans risque qui a des répercussions sur l’organisme. En effet, les vaisseaux sanguins se rétractent puis se dilatent lorsque l’on sort de la chambre, entraînant une modification des flux sanguins et une oxygénation des tissus.

Une action sur la douleur, grâce à la combinaison de deux effets : l’anesthésie des récepteurs cutanés et la diminution de la vitesse de transmission de l’influx nerveux (la sensation de froid prend le dessus).

  • Libération d’endorphines, les hormones de bien-être.
  • Libération de molécules anti-inflammatoires.
  • Ralentissement du rythme cardiaque.
  • Augmentation de la tension artérielle de 20 à 25 mm de mercure (mmHg).de mercure (mmHg).

La cryothérapie permet de récupérer plus vite après le sport

Les grands sportifs utilisent régulièrement la thérapie par le froid pour récupérer après une compétition. Des études montrent un effet sur l’inflammation, la fatigue et les courbatures…

« Certaines s’appuient sur un ressenti subjectif, pas toujours sur des mesures précises », reconnaît Jean-Robert Filliard, docteur en sciences du sport à l’Insep. L’Institut a montré qu’après un trail, les coureurs retrouvent leur force musculaire maximale au bout d’1 heure après une cryothérapie corps entier, contre 24h après une séance de kinésithérapie classique.

Une aide pour mieux cicatriser après une blessure en complément d’une thérapie

Plus uniquement dans le cadre sportif, la cryothérapie est utile après un traumatisme, pour faciliter la rééducation. En cas de claquage, tendinite ou d’entorse, mais aussi après une chirurgie, elle pourrait aider à diminuer l’œdème et réduire la cicatrisation ; principalement grâce à l’augmentation de l’afflux sanguin. « On l’utilise en complément des ultrasons, des ondes de choc…, jamais seule », précise Dr. Jean-Robert Filliard.

La cryothérapie apaise les douleurs chroniques

En agissant sur les récepteurs et la transmission nerveuse de la douleur, mais aussi via la libération de molécules anti-inflammatoires, la cryothérapie est un bon antalgique. Elle est intéressante pour tous les rhumatismes inflammatoires, avec un effet notable sur la spondylarthrite ankylosante. Les douleurs peuvent quasiment disparaître avec, à la clé, beaucoup moins de médicaments consommés », constate le Dr Gérard Guillaume, rhumatologue.

Le bénéfice est durable : « Après une cure, les patients peuvent être soulagés pendant 3 à 6 mois », indique Jean-Robert Filliard. Selon une étude de satisfaction menée par le centre de cryothérapie de Saint-Malo sur les rhumatismes inflammatoires (spondylarthrite et polyarthrite rhumatoïde), la douleur passe de 6.3 à 2.6/10 avec 58 % de diminution ou d’arrêt des antalgiques.

D’autres études ont montré des effets positifs chez des patients souffrant de fibromyalgie.

« Pour un effet thérapeutique, il faut des séances répétées et rapprochées » insiste le Dr Guillaume. Pour les rhumatismes inflammatoires, on propose en général 2 séances quotidiennes pendant 5 jours ».

Besoin de vous remettre en forme ?

Eden club >