Cryothérapie en Chambre ou en Cryosauna ?

Il existe aujourd’hui deux types de cryothérapie : La cryothérapie Corps Entier en Chambre et la Cryothérapie en cabine dit « Cryosauna ». Quelles sont les différences, quelle est la plus performante, existe-t-il des risques ?

Le Cryosauna, technique moins coûteuse mais présentant plus de risque dû à la technique de refroidissement par azote.

En effet, l’EIGA, l’association européenne des fournisseurs et distributeurs de gaz médical et alimentaire, basée à Bruxelles a écrit une note de sécurité expliquant les risques d’asphyxie dans les cabines de cryothérapie ouvertes (sauna) refroidies par gaz azote. Cette technologie où l’on refroidit l’air en injectant directement de l’azote est le plus souvent pratiquée dans des « saunas ». Le patient se tient debout, la tête hors de la cabine. L’apport massif d ‘azote pour refroidir le corps appauvrit de manière importante l’air périphérique en oxygène. Parfois les patient ressentent une sensation de malaise pendant ou à la fin de la séance. D’autre part, l’injection d’azote par le bas de la cabine ne permets pas de contrôler la température, le gaz étant trop difficile à contrôler. La température peut être de -160°c au niveau des pieds et -110°c au niveau du torse. Le corps n’est pas « refroidi » de manière homogène les effets et bénéfices sont altérés. Pour ce type de cryothérapie nous ne pouvons pas parler de cryothérapie corps entier, en effet. La tête n’étant pas immergée, c’est de la cryothérapie « corps partiel ».

La cryothérapie en Chambre, seule vraie Cryothérapie Corps Entier

Il existe, par ailleurs, des solutions de cryothérapie corps entier (CCE) qui ne présentent pas ce risque d’asphyxie et démontrent des résultats bien plus performants puisqu‘elles n’utilisent aucun gaz pour refroidir l’air. Cette technologie inoffensive utilise des moteurs frigorifiques sans aucune injection de gaz qui refroidissent l‘air ambiant sans en modifier la composition. Nous parlons là de Cryothérapie Corps Entier en chambre. Les adeptes, équipés de gants, bandeau, chaussettes et chaussure, sont immergés dans une pièce à -110°c en passant par deux autres chambres à -10°c et -60°c. Le froid est sec et donc il n’y a aucun risque de brûlures ni même d’asphyxie, puisqu’on utilise aucune azote.

Le contrôle de la température permet de refroidir le corps de manière homogène. Les effets sont bien plus performant. La tête également immergée permet au corps, et particulièrement au cerveau, d’agir plus rapidement.

 

[searchandfilter id="69"]
[searchandfilter id="69" show="results"]